Remarque : ce site contient des pages d'archives : Naomi et sa sœur sont arrivées en France début mai 2009 après 4 ans de procédures


Pour des informations sur les procédures : www.regroupementfamilial.info
 

Enlèvement de Naomi avec demande de rançon

Le 18 février 2008, alors que ça fait plus de 2 ans que les filles attendent de nous rejoindre en France, l'une d'elles, Noami, et kidnappée à la sortie de l'école par des inconnus en voiture. Cette commune de Kinshasa, Limete, est pourtant réputée comme "normale".


En même temps, sa camarade de classe qui l'accompagnait est elle aussi enlevée, tandis que sa "sœur" (une cousine) qui suivait à quelques mètres a échappé et a pu raconter la scène.


Pendant 15 jours les ravisseurs n'ont donné aucune nouvelle, laissant planer toutes spéculations possibles.


Pendant ce temps-là, nous reconnaissons avoir très bien été soutenus par les services du ministère des Affaires étrangères (division de la sécurité des personnes), à titre privé.


Puis il y a eu la demande de rançon, impossible pour nos moyens. Mais quand la vie d'un enfant est en jeu, nous déplaçons les montagnes.


Notre premier intérêt était la libération à tout prix de Naomi. Mais nous ne voulions pas que, parce que nous avions payé, que les ravisseurs soient confortés dans leur démarche, et s'en prenne ainsi très facilement à d'autres enfants d'expatriés (les Belges par exemple, issus de l'ancienne puissance coloniale au COngo, sont relativement nombreux à Kinshasa).


Expatriés à Kinshasa, cachez vos enfants !


Notre seconde tâche était qu'une fois l'enfant libérée, nous faisions opposition sur les coupures de 100$ données, afin de tenter d'arrêter les malfaiteurs, ou au moins les empêcher d'utiliser l'argent acquis.


Mais c'était sans compter sur ce qui nous semble être la bêtise du ministère des Affaires étrangères : en effet, Naomi a été libérée le 17 mars après 4 semaines de détention, mais les visas sensés mettre l'enfant à l'abri d'une récidive voire d'une rétorsion ont continué à être bloqués...


Il nous a été impossible de faire opposition sur ces billets...


Les kidnappeurs ont de l'argent, mais sont aussi tentés de recommencer maintenant qu'ils commencent à être aguerris...


Comble de malchance, la camarade de classe de Naomi, détenue conjointement a été libérée elle aussi dans la semaine qui a suivi. Mais son père venu payer la rançon a été blessé par balle alors qu'il partait avec sa fille, et est décédé de ses blessures... Ces kidnappeurs deviennent des assassins qui courent toujours.




 

Il est 7 h 39 min. Page créée en 15 ms.