Remarque : ce site contient des pages d'archives : Naomi et sa sœur sont arrivées en France début mai 2009 après 4 ans de procédures


Pour des informations sur les procédures : www.regroupementfamilial.info
 

Aidez-nous à faire connaître ce site

Nous n'avons pas de couverture médiatique équivalente à ce qui s'est produit -heureusement- pour Ingrid Bétancourt ou les otages du voilier de luxe le Ponant.

Ce n'est qu'en informant autour de vous de notre histoire que nous pourrons progresser.

Vous pouvez envoyer un mèl à vos principales connaissances, afin de créer une chaîne de solidarité. Nous vous en serions extrèmement reconnaissant...



Par exemple (texte modifiable) :



NOTRE HISTOIRE

Je m'appelle Lionel Aubert, je suis Français, et ma femme, Claudine, est Congolaise (RDC, ancien Zaire).
Nous nous sommes rencontrés au Congo en 2002. Après quelques temps, nous décidons alors de vivre ensemble avec ses deux filles Odile et Naomi, respectivement 7 et 6 ans à l'époque.
Nous nous sommes mariés en France, à la Saint-Valentin, le 14 février 2004. Depuis, notre famille s'est agrandie avec l'arrivée de nos deux enfants (en commun), Sylvain début 2005, puis Cécilia fin 2006, tous deux nés en France.

Afin que notre famille soit au complet, nous avons déposé une demande de regroupement familial dès janvier 2005. Malgré toute une série de tracasseries administratives telles que des refus de guichet, nous avons pu obtenir l'autorisation de regroupement familial en août 2006.

La venue des filles de mon épouse n'était plus qu'une question de jours. Hors, depuis cette date, le consulat français de Kinshasa refuse de délivrer ces visas avec toutes sortes de raisons fallacieuses. La dernière étant le refus de reconnaître la filiation de Claudine avec ses filles...


L'ENLÈVEMENT ET LA SÉQUESTRATION

Pendant ce temps au Congo, la plus jeune de mes belles-filles, Naomi, a été enlevée à la sortie de son école. Elle a été retenue captive, pieds et poings liés, pendant quatre semaines. Aidés par toute ma famille, nous avons obtenu sa libération après le paiement d'une rançon. Ce calvaire a été suivi par un service du ministère des Affaires étrangères, et nous les remercions de leur support et conseils.

Néamoins, par un double langage difficilement compréhensible, ce même ministère refuse toujours de délivrer les visas pour mes belles-filles, malgré le risque de récidive de rapt, et malgré le besoin urgent pour Naomi de sentir la présence protectrice de sa mère. Mes enfants sont également privés de leurs sœurs. Le ministère des affaires étrangères persiste à nier la filiation, malgré les documents présents dans nos dossiers, et sans nous permettre de compléter la preuve par un test ADN.


NOTRE DEMANDE

Le gouvernement a fait « des pieds et des mains » l'année dernière pour mettre en place des tests ADN en cas de doute sur les états civils.

Nous demandons simplement à bénéficier de ces tests. Rien de plus, rien de moins.


Lionel et Claudine AUBERT
26, boulevard Frédéric-Mistral
13800 ISTRES
rendeznaomi@free.fr
http://rendeznaomi.free.fr
Pétition sur : http://www.mesopinions.com/Permettre-a-la-maman-d-Odile-et-de-Naomi-d-effectuer-un-test-ADN-pour-confirmer-sa-filiation-petition-petitions-1fb263520e8a6d7178f87dfd4ffaf5c7.html



 

Il est 18 h 28 min. Page créée en 36 ms.